Retour à la liste

N°67 – Intensité

Intensité, est peut-être le mot clé de ce début d’année, tant l’actualité de notre veille terre a été bousculée, voir sans arrêt en irruption !

Qui aurait pu penser que l’immolation d’un jeune Tunisien désespéré puisse  provoquer un tel jeu de domino en défaveur des dictateurs de la planète ?

Avec des moyens de communications sans cesse en progrès, rien n’échappe plus à personne .

Les systèmes pyramidaux des dernières dictatures créés pour empêcher tout débat et tout point de vue démocratique n’ont qu’à bien se tenir !!!!

…La peur va certainement changer de camp tant les espérances suscitées par les divers renversements de régime, vont apporter espoir et volonté à tous ceux encore privés de liberté de pensée et de mouvement.

Qui aurait pu penser voir un tel « Tsunami » japonais en direct sur nos écrans, à l’instar des plus grands films de science-fiction ?

Grâce à ces mêmes moyens de communication nous avons été témoins de la plus grande sensation télévisée de l’année en regardant ébahis la prodigieuse force que possède un Tsunami. Rien n’y résistant tout étant, réduit à une vulgaire définition de « botte  de paille »…

Qui aurait pu penser, voir à chaque journal télévisé, une centrale nucléaire se désagréger un peu plus chaque jour ?

Quand de cette manière la nature reprend ses droits séculaires, tous les projets des humains que nous sommes ne pèsent rien face aux évolutions de notre écorce terrestre…

Les japonais ont semblent-ils oublié cette humilité en installant au bord des côtes des installations nucléaires menacées, par des mouvances sismiques nombreuses et pourtant attendues.

Faut-il que l’homme continue à prendre des risques insensés afin de progresser sur le dos de ses erreurs ?

C’est toute la question que l’on peut se poser pour l’avenir de nos enfants lorsque l’on regarde le journal de 20h où pendant 30mn, notre mental doit « digérer » les terribles “intensités” de notre société d’aujourd’hui !

Mais revenons “sur terre” à La Roche-sur-Yon, où intensité pourrait être aussi le mot clé concernant la vie du Clemenceau, qui va terminer ses travaux extérieurs pour le courant juin.

En effet depuis le 15 février 2010, pratiquement 16 mois de travaux sans interruption, ont donné une suractivité à notre établissement.

Intensité des produits de la “belle saison” aussi , avec bientôt l’arrivée des asperges du Val de Loire, les melons de pays, les fraises de France.

Nous vous proposerons aussi un  large choix de carpaccio et de salades estivales.La traditionnelle plancha de poissons sera de retour, avec les nobles poissons des Sables.

Les côtes d’agneau seront de la fête comme aussi les fameux fromages du Maître Fromager “Beillevaire”.

Vous devez savoir que malgré l’augmentation des matières premières, nous avons maintenu notre volonté  de conserver le meilleur rapport qualité prix (le prix des denrées de production agricole a bondi de près de 10% ces derniers 18 mois).

Permettez-nous aussi de vous rappeler que dès 9h00, nous vous proposons une carte de petit déjeuner complet avec entre autre des viennoiseries chaudes, œufs brouillés, confiture « maison », jus de fruits frais, etc.

A l’intention des entreprises et des associations, nous rappelons que nous pouvons organiser des repas chauds ou sous forme de plateaux repas, au sein même de leur établissements… comme nous rappelons que nos nouveaux salons sont équipés pour recevoir toutes sortes de réunions ou d’événements…

Nous fêterons ensemble la Fête de la Musique le 21 juin, avec orchestre et beau temps espéré.

Nous organiserons aussi le 13 juillet prochain une soirée où un orchestre de grande qualité animera la soirée de salle en salle, notre façon de marquer notre Fête Nationale… Pensez à réserver !

Le 23 septembre, 1er jour de l’automne sera fêté la 1ère  Fête de la Gastronomie à la Française ou plus simplement la « Fête des restaurants » et ceci sur tout le territoire national. Ce sera aussi une soirée originale…

Intensité d’hier, d’aujourd’hui et de  demain… vous le voyez le Clemenceau à son humble niveau n’est pas en reste… avec l’intensité de ce début d’année…

Bienvenue au Clemenceau et Bon été à tous.

PS : Une dernière  « intensité » celle de la citation de Ghandi qui disait : « Lorsque la retenue et la courtoisie s’ajoutent à la force, celle-ci devient irrésistible ».

L’édito du Clem.